Artemide


ADI DESIGN INDEX 2016: Les Danseuses sont en lice pour remporter le prix Compasso d’Oro ADI 2018

Immagine_testo

 

 

 

 

 

ADI DESIGN INDEX 2016: Les Danseuses sont en lice pour remporter le prix Compasso d’Oro ADI 2018

Milan, le 7 octobre 2016 – Le luminaire Les Danseuses conçu par l’Atelier Oï pour Danese Milano (Artemide Group) a été sélectionné pour faire partie des produits en lice au sein de ADI Design Index 2016, la première collection des meilleurs projets de design (AU LIEU DE conception) présélectionnés pour recevoir le Compasso d’Oro ADI 2018 Award.

LES DANSEUSES, des lumières dansantes

“Ces suspensions tournent comme les robes des derviches. Les Danseuses donnent des formes différentes aux vagues régulières qu’elles créent dans l’espace, suivant leur propre rythme”. Atelier Oï

Le luminaire Les Danseuses puise son inspiration dans la danse, du mouvement harmonieux du tissu qui contrecarre gracieusement la résistance de l’air. Ses formes dynamiques sont définies par la physique des forces de Coriolis, les mêmes qui régissent aux ouragans. Ces principes, ainsi que les fentes qui influencent les forces d’inertie définissent les formes du tissu virevoltant.

C’est une suspension qui combine la lumière avec les mouvements de l’air pour une meilleure qualité de l’environnement: un moteur est monté sur la tige pour contrôler le mouvement du tissu, à côté d’un corps optique qui produit une lumière diffuse. Le tissu, avec des fentes que l’ombre et la lumière filtrent pour créer des projections dynamiques douces, tourne pour déplacer l’air et ajuster l’émission lumineuse.

Les Danseuses est un projet poétique qui utilise l’air et la lumière, l’émotion et la surprise, l’énergie et la qualité environnementale.

Les scènes de couleurs reproduites par Les Danseuses peuvent être admirées dans certains espaces collectifs de la Biennale d’architecture 2016 de Venise, actuellement en cours.

Biennale_testo

The new Artemide Showroom in Dubai
Artemide is a sponsor of the 25th Milano Musica Festival “Gérard Grisey: intonare la luce”